<<
>>

Cancale est fondée au VIe siècle par Saint-Méen, un moine venu du pays de Galles pour évangéliser l’Armorique. Le nom apparait d’abord sous la forme de « Cancavene », de l’ancien breton : « anse » (conq) et « rivière » (aven). Rivières qui s’assèchent avec le temps pour faire de Cancale un territoire marin. Les pêcheurs installent leurs maisons autour du port d’échouage de la Houle qui existe depuis au moins 1032. Dans ce petit port, les navires déversent chaque jour des cargaisons d’huîtres aussitôt rechargées pour les grandes villes du littoral jusqu’à Londres et Paris. La Houle connaît un fort développement au milieu du XIXe siècle. Chaque hiver les Terre-Neuvas emplissent la grève, les chantiers vont bon train et donnent naissance à un bateau magnifique… la bisquine.

Cancale a toujours été réputée pour ses huîtres 

Cancale a toujours été réputée pour ses huîtres plates sauvages et, plus récemment, pour ses huîtres creuses d'élevage. Aujourd’hui, l'ostréiculture reste d’ailleurs l'une des principales activités de la ville. La préservation des ressources préoccupe Louis XVI dès 1787 ! Pour éviter l’épuisement des ressources, le roi publie une ordonnance réglementant le dragage à une période de 15 jours autour de Pâques. Il faut s’imaginer, 200 bisquines s’élançant come un seul homme au signal des gardes ! On appelait cela la caravane. Les bateaux déchargeaient leur pêche dans le port, et chaque tas était trié à marée basse par les femmes. 

Afficher le menu