>>
Suspendu entre ciel et mer 

J’habite à Cancale autant que Cancale m’habite. Je suis né et je me suis construit ici, en apesanteur entre la terre et la mer, dans cette baie du mont Saint-Michel où semble battre le pouls de l’univers. Pour comprendre, il faut se représenter 250 millions de m3 d’eau qui, deux fois par jour, emplissent puis désertent la baie. Quand la mer se retire, elle laisse environ 0,2% de sédiment alors, inexorablement, la baie s’enlise. Au IXe siècle, on allait au mont-Saint-Michel au péril de la mer, c’était vraiment une île.
Afficher le menu